1 août 2018

Blogueur cuisine / pâtisserie : un métier !

Et oui, être blogueuse ou blogueur cuisine ou pâtisserie, c'est un métier ! Souvent un métier annexe, parfois un métier à plein temps (c'est mon cas), mais c'est bien un métier. Je vous explique tout ça dans cet article.

blogueur : un métier



Il y a quelques jour, j'ai demandé à mes followers Instagram de me poser toutes les questions qu'ils souhaitaient à propos des blogs de cuisine et de l'argent. J'ai reçu tellement de questions que j'ai décidé de diviser mon article en 2 parties :

Un seul article aurait été trop long et finalement les deux sujets sont différents, même s'ils sont bien sûr liés. Il y aura même peut-être un dernier article avec des témoignages, j'y réfléchis pour le moment.


Vivre de sa passion


Quand on commence un blog, on ne sait jamais s'il va marcher. On le commence souvent en ayant un autre travail à côté, ou en tout cas une autre source de revenu.

Il ne faut en effet pas compter gagner sa vie avec un blog avant 1 an de travail acharné, et encore, 1 an, c'est pour les plus chanceux. Non pardon, pas "chanceux" car la chance n'a pas grand chose à voir là-dedans. Un peu tout de même car il faut être là au bon moment, mais sans le travail, la chance pourra faire ce qu'elle veut, ça n'y changera rien.

Mais à un moment, il faut faire un choix : considérer son blog comme un loisir et avoir un travail à côté, ou vivre de sa passion.

Personnellement, je suis incapable de faire autrement que de vivre de mes passions. Quand j'en ai une, elle prend toute la place dans ma vie et je suis incapable de faire correctement autre chose car je ne pense qu'à ça. Et puis pourquoi passer 50% de mon temps à faire un métier que j'aime moyennement alors qu'un autre me passionne ? Ce serait dommage.

Ça a été comme ça quand j'ai eu la passion de l'histoire : j'ai tout lâché en divisant mon salaire par 3 pour devenir prof d'histoire-géo (ça a duré 5 ans).
Ensuite, ça a été l'écriture : je me suis mise à écrire des histoires pour enfants du matin au soir, tous les jours, en y pensant à chaque instant (ça a duré 8 ans).
Et puis ça a été la pâtisserie ET le blog, car pour moi l'un ne va pas sans l'autre. Faire des gâteaux toute la journée dans une pâtisserie est quelque chose que je détesterais. Ce que j'aime, c'est imaginer à chaque fois un gâteau différent, le créer, le prendre en photo, rédiger un article, faire le montage de la vidéo, partager tout ça avec vous, c'est un tout et finalement préparer le gâteau ne représente qu'une petite part de mon travail.

Alors justement, en quoi consiste le métier de blogueur cuisine / pâtisserie ?

peut on vivre de son blog

Le métier de blogueur cuisine / pâtisserie


Un blogueur est une personne qui tient un blog et y rédige des articles. Dans le cas d'un blogueur cuisine ou pâtisserie, ce n'est pas seulement ça.

C'est un métier qui a beaucoup de facettes, et c'est ce que j'adore :
  • Cuisinier / pâtissier : on invente la recette, on la réalise, on la teste, on la valide ou on recommence.
  • Styliste culinaire : avant de prendre un gâteau en photo, je crée toujours une petite mise en scène avec un fond, de la vaisselle, de la déco, etc. 
Si on prend la photo ci-dessous de mon entremets fraise amande, j'ai testé la recette avec des fonds de couleurs différentes pour trouver ce qui allait le mieux.

Ensuite j'ai pris des photos gâteau entier, puis gâteau ouvert. Comme c'était un peu vide à mon goût, j'ai ajouté une fleur et quelques meringues. j'ai testé avec une petite cuillère, sans petite cuillère, avec un couteau, sans couteau, vu de dessus, vu de profil, etc.

metier blogueur cuisine

  • Photographe : cette partie du métier est très importante. On l'apprend sur le tas, on s'équipe en matériel, on progresse tout doucement. Il faut aussi apprendre la retouche photo : jouer sur les lumières, les contrastes, etc. J'ai fait un peu d'illustration par le passé, donc je connais bien les logiciels, c'est une chance.
  • Rédacteur : on rédige la recette de la façon la plus claire possible. Je partage aussi un peu de moi dans mes articles, sinon je trouve que ça n'aurait pas d'intérêt par rapport à des sites comme Marmiton ou 750g par exemple.
  • Community manager : l'animation des réseaux sociaux est très importante dans ce métier. C'est difficile d'être présent partout car le temps nous manque.
  • Personnellement, je privilégie Facebook et Instagram. J'aime aussi Snapchat mais je ne peux pas y aller aussi souvent que j'aimerais. Je partage pas mal de photos sur Pinterest. Par contre je n'ai que des publications automatiques sur Twitter, impossible de caser ce réseau dans mon emploi du temps.
    Mais rien que cette partie mériterait un article à elle toute seule tellement il y a dire !
  • Webmaster : j'ai créé mon blog sur la plateforme Blogger. Ce n'est pas mon premier site internet, donc je connaissais déjà le HTML avant de le lancer. C'est indispensable sur cette plateforme si l'on veut personnaliser son blog car il n'y a pas (ou très peu) de pluggins comme sur Wordpress par exemple. Tout doit être codé en HTML et CSS.
    J'y ai passé non pas des heures, mais des semaines voire des mois entiers depuis que je tiens que ce blog. Parfois, quand vraiment je bloque, je demande de l'aide à mon ami Fabrice Merault (qui est aussi un super photographe) ou j'embauche des webmasters en freelance pour une courte mission.
  • SEO manager (ou référenceur web) : et oui car ça ne sert à rien d'avoir un joli blog bien tenu s'il n'est référencé nulle part... Le SEO, c'est le Search Engine Optimization. En gros, ce sont des règles à appliquer pour voir son blog bien référencé sur Google et les autres moteurs de recherche.
  • Évidemment, ce sont des règles qui changent tout le temps et sont assez floues, sinon ce serait trop facile. Il y en a que je suis, et d'autres que je ne suis pas. C'est à chaque blogueur de tester ce qui marche le mieux avec son blog. Et ça, ça prend énormément de temps !
  • Secrétaire : je passe une partie de la journée à répondre aux mails. Je ne parle pas ici des commentaires que je reçois de mes lecteurs, mais des mails de marques ou d'agences qui cherchent des partenariats, des invitations aux évènements, des régies publicitaires, etc.
  • Journaliste : certains blogueurs participent à de nombreux évènements de marques. Ils retranscrivent ensuite tout cela sur leur blog ou sur les réseaux sociaux. J'en fait très peu personnellement car ce n'est pas ce que je préfère dans le métier. Je les sélectionne donc au compte-goutte :) Je vais revenir sur cette partie un peu plus bas dans mon article.


Avec en plus pour ceux qui font de la vidéo comme moi :
  • Caméraman : pendant les recettes, je passe mon temps à bouger la caméra pour avoir le meilleur angle sur la préparation. Filmer une recette multiplie son temps d'exécution au moins par 4.
  • Monteur : Réaliser le montage d'une vidéo est aussi quelque chose que l'on apprend au fur et à mesure. Il faut apprendre à se servir des logiciels et essayer de faire des vidéos dynamiques tout en restant faciles à comprendre.
    Chaque étape du montage en elle-même n'est pas très longue, mais le tout cumulé, on ne compte plus ses heures :
    - Montage des rushes
    - Ajouter les textes avec les ingrédients
    - Enregistrer le son, supprimer les bruits parasites
    - Assembler le tout
    - Créer une miniature pour Youtube
    - Rentrer toute les infos demandées par Youtube pour chaque vidéo
    - Refaire un montage plus court et en format différent pour Facebook
    - Idem pour Instagram
    - Puis enchainer sur l'article du blog ;)

en quoi consiste le métier de blogueur


De plus en plus, les blogueurs publient des livres de cuisine. Ils sont alors :
  • Auteur : s'il travaille avec un éditeur, l'auteur d'un livre doit inventer les recettes, les rédiger, les préparer, relire le bon à tirer. Il faut continuer à alimenter le blog en même temps, ce qui demande beaucoup d'énergie et très peu de temps de sommeil.
  • Éditeur : de nombreux blogueurs choisissent de publier des livres en auto-édition (c'est ce que j'ai fait avec mon Best Of). Il faut alors, en plus de tout le reste, apprendre le graphisme, la mise en page, négocier avec les imprimeurs, bref, tout le boulot que fait habituellement un éditeur.
https://iletaitunefoislapatisserie-boutique.com/

Il y a ensuite tout le côté administratif :
  • Faire les factures, scanner les tickets de caisse, relancer les impayés, etc (pas envie de développer cette partie elle me donne des boutons !).

Je pense n'avoir rien oublié, mais c'est possible car ce métier est tellement varié !

En lisant tout ça, vous imaginez que quand je reçois une demande du genre :

"Pourriez-vous faire un article rapido sur mes dernières boîtes de conserve ? Je vous en envoie une en dédommagement :) N'oubliez pas de partager votre article sur tous vos réseaux, je repartagerai sur le mien pour vous faire de la pub, j'ai 250 abonnés !"

Vous avez compris, ça m'énerve ;)

C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'écris cet article. J'en ai assez que les gens ne se rendent pas compte du travail qu'il y a derrière chaque article. Il y a encore trop de marques qui pensent que passionné = vivre d'amour et d'eau fraîche. Non, non, comme tout le monde, on a un loyer à payer, des factures, des enfants à nourrir... Je sais, ça surprend, mais je vous assure que c'est vrai :)

Heureusement, je vous rassure tout de suite, ce n'est pas une généralité ! Il y a beaucoup de marques, et d'ailleurs de plus en plus, qui sont tout à fait conscientes du travail que réalisent les blogueurs. Je travaille d'ailleurs avec nombreuses d'entre elles.
C'est le cas pour toutes les marques dont je parle sur le blog. Ce qui ne veut absolument pas dire que toutes les marques dont je parle ici ont payé pour ça, loin de là. Je vous expliquerai tout ça dans mon prochain article.

Enfin je parle des marques, mais l'image du blogueur qui "bosse" tranquille sous un parasol avec un mojito dans une main et son téléphone connecté à Facebook dans l'autre est présente chez beaucoup de monde.
Moi-même, j'ai mis beaucoup de temps à réussir à répondre "blogueuse" quand on me demandait mon métier ! Car la question qui suivait était toujours : "Et ton vrai métier, c'est quoi ?"


metier blogueuse


Ce qui est vraiment le comble car si je répondais : photographe culinaire, ou styliste, ou webmaster, ou n'importe quoi d'autre, ça passerait comme une lettre à la poste. Mais blogueuse rime avec glandeuse, pas de bol.

D'ailleurs c'est marrant car quand j'étais auteur jeunesse, je n'osais jamais dire que j'étais auteur car, idem, pour beaucoup de gens, ce n'est pas un métier, même si j'en vivais à 100%. Du coup je disais toujours que j'étais prof (on en parle ou pas ? Non, là on va vraiment trop digresser ^^ Mais je vous rassure j'ai aussi fais un vrai métier pendant quelques années : auditeur financier, ça ne vend pas du rêve mais c'est 100% approuvé par la société ;)).

Quand j'ai commencé le métier de blogueuse, j'avais écris environ 80 livres jeunesse et je pouvais enfin affirmer haut et fort que j'étais auteur ! Du coup, j'étais toujours en décalage ^^ Mais ça y est, je m'assume : je suis glandeuse blogueuse !


Se lancer

Se lancer dans le métier de blogueur peut faire peur : aucune sécurité, aucune certitude quant à l'avenir, on commence avec zéro revenu, quand j'y pense il faut vraiment être fou pour se lancer là dedans !

Mais j'ai beau être un peu folle, ça me parait vraiment très risqué de tout lâcher du jour au lendemain pour devenir blogueur. Si c'est votre rêve, je vous conseille de commencer en ayant une source de revenu complémentaire, sinon les fins de mois vont être difficiles...

J'ai vérifié sur mon compte Adsense, et la première année j'ai dû gagner en gros dans les 40 € par mois en moyenne. Imaginons que j'ai fait 1 ou 2 partenariats rémunérés (je ne me rappelle plus trop). Allez, on va arrondir à 50 € par mois. Voilà, voilà...

A l'époque, même si je mettais tout en œuvre pour pouvoir un jour vivre de mon blog, j'écrivais encore beaucoup pour la jeunesse. Moins qu'avant car j'avais ralenti le rythme pour pouvoir développer le blog, mais assez pour pouvoir vivre.

Je précise que je suis seule avec 3 enfants. Cet article serait forcément biaisé s'il y avait un autre revenu dans le foyer. Quoi que d'avoir un autre revenu dans le foyer peut aussi être une sécurité pour se lancer.

Heureusement, la progression des revenus a ensuite été assez rapide. J'ai mis environ 3 ans à pouvoir vivre à 100% de mon blog, 4 ans pour en vivre bien.


Le statut de blogueur, youtubeur, influenceur, etc

Puisque blogueur est un métier, il doit avoir un statut légal.

blogueuse culinaire


Un blogueur, c'est un chef d'entreprise. En France, tout euro gagné doit être déclaré. Un blogueur débutant devra donc créer une auto-entreprise même pour déclarer 50 € par mois.

Bien sûr, on peut aussi tenir un blog de cuisine et pâtisserie en mode loisirs. On ne mets aucune publicité, on ne fait aucun partenariat, et dans ce cas pas besoin d'avoir le moindre statut, heureusement.

L'auto-entreprise

C'est avec ce statut que j'ai commencé. En réalité, j'avais ce statut depuis longtemps car je tiens une boutique de bijoux depuis 9 ans maintenant (évidemment, pour une fois que j'en parle ici, je l'ai fermée pour l'été.  Vous ne pourrez donc pas la voir 😖, mais si ça vous intéresse elle réouvre en septembre ;)).

L'avantage du statut d'auto-entrepreneur, c'est qu'il est très simple à gérer. Il n'y a quasiment aucune obligation :
  • Pas de comptable.
  • Pas de compte pro : juste un compte bancaire à part, ne vous faites pas avoir par les banques qui veulent vous vendre des comptes pro.
  • Pas de tickets de caisse à garder ni de factures à récupérer puisqu'on ne déclare pas ses charges.
  • Une déclaration simplifiée : une case chaque trimestre dans laquelle on inscrit son chiffre d'affaires, et on paie 22% de taxes là-dessus.
  • On peut mélanger toutes les activités (j'y mettais mes ventes de bijoux, mes activités d'auteur annexes, puis les revenus de mon blog) .
Quand on débute, c'est parfait. En tout cas en tant que blogueur, car dans des activités où il y a beaucoup d'investissements de départ, ce statut n'est pas envisageable.

Les inconvénients de ce statut :
  • Il est limité : au-delà d'un plafond de 70 k€ de chiffres d'affaires par an, on ne peut plus en bénéficier. C'est large car ce plafond vient de doubler. Il était jusqu'en 2017 à 35k€.
  • On ne déclare pas ses charges : c'est le gros point noir. En tant que société, on soustrait les charges au bénéfice pour calculer les taxes et impôts. En auto-entrepreneur, si on gagne 1000 et que l'on dépense 2000, on sera quand même imposé sur 1000. Ça peut donc aller très vite et on peut finir par payer plus que ce que l'on gagne.
J'ai fermé mon auto-entreprise l'année dernière pour passer en SASU. D'une, je dépassais le plafond (je ne savais pas qu'il allait être doublé). De deux, l'air de rien, on dépense beaucoup quand on est blogueur, et c'était dommage de ne pas pouvoir déduire mes dépenses de mon chiffre d'affaires.

La société : SAS, SASU, SARL, EURL, etc

Plus on avance dans le métier de blogueur, plus on a de dépenses : j'ai dû acheter un super ordinateur pour pouvoir faire le montage de mes vidéos correctement, un appareil photo réflexe, un smartphone qui prend de belles photos, un stabilisateur, des lumières, sans parler des ingrédients que j'achète tous les jours pour les recettes, l'abonnement internet, les logiciels, les déplacements, bref, tout ça mis bout à bout, ça fait une sacrée somme que je ne pouvais pas déduire de mon chiffre d'affaires.

J'ai donc abandonné le statut d'auto-entrepreneur pour créer une SASU (société par actions unipersonnelle). Je dois donc payer une comptable, un compte pro, etc, mais je peux déduire mes charges.

J'ai opté pour ce statut plutôt que celui de EURL (comme la SARL mais pour une seule personne) car c'est le seul qui permette de ne pas s'inscrire au RSI. Le RSI, c'est la sécurité sociale des indépendants, et ça coûte très cher. Comme je suis auteur (encore un peu de jeunesse car j'ai toujours des livres en vente dans les librairies, mais surtout culinaires), je cotise déjà aux Agessa (la sécu des auteurs). Je n'ai donc pas besoin de cotiser en plus au RSI. Si j'avais créé une EURL, j'aurais dû cotiser 2 fois (Agessa + RSI).

Cela dit, le RSI est en train de disparaitre (enfin d'être rattaché au régime général), donc tout ça va changer d'ici 2019. Renseignez-vous bien avant de choisir une structure, c'est super important !


Le métier de blogueur : un rêve ou un sacerdoce ?

Les deux :) J'adore être blogueuse. C'est un métier qui me correspond parfaitement. Je ne pourrais plus faire autre chose.
J'adore ce métier car il m'offre une liberté que peu de métiers peuvent offrir : je peux travailler de n'importe où (dans la mesure où j'ai préparé mes recettes à l'avance), je choisis mes horaires, mes jours de travail (bon en réalité c'est tout le temps mais c'est mon choix ;)), en gros j'ai ce qui est le plus important pour moi : la liberté :)

Après 5 ans de pratique, voici selon moi les avantages et inconvénients du métier de blogueur. Je dis bien selon moi, car je sais que ce qui est génial pour moi ne conviendra pas du tout à un autre.

Par exemple, certaines personnes ont besoin que quelqu'un leur mette la pression pour avancer. Moi c'est tout l'inverse. Je me mets déjà une telle pression moi-même que si quelqu'un en rajoute c'est la cata et je fais n'importe quoi. Avoir un patron n'est donc pas envisageable.

Les avantages
  • Les horaires : je commence à travailler vers 9h et je termine vers 23h. Entre temps, je m'organise comme je veux. Si un jour je ne travaille pas, que ce soit un dimanche ou un jour de semaine, ce n'est pas grave. Je ne compte pas mes heures et je n'ai aucune idée de combien d'heures je travaille par semaine. J'aime mon travail, ça ne m'est jamais venu à l'idée de compter. Je sais que c'est beaucoup, mais c'est tout.
  • Le lieu : je peux travailler de n'importe où. Par exemple, la semaine dernière, j'étais aux Sables d'Olonne chez mes parents, sous un parasol, avec un mojito dans une main et... non, je déconne ^^.
  • J'étais bien aux Sables d'Olonne et je travaillais depuis l'appart pendant que mes filles étaient à la plage avec mes parents. Je les rejoignais le soir. J'avais préparé mes recettes à l'avance. Et comme ce n'est qu'une petite partie du travail (voir plus haut), j'avais largement de quoi bosser une semaine sur mon ordi, sans toucher à mes fourneaux.
J'ai aussi tourné des vidéos pendant que j'étais en voyage au Portugal. Sympa mon bureau :)

le métier de blogueur

  • Je suis mon propre patron : la seule personne qui me dit ce que je dois faire : c'est moi ! Quel luxe ! Ça vaut tout l'or monde.
  • J'ai organisé mon blog de façon à être totalement indépendante des marques financièrement. Quand je travaille avec une marque, ce n'est donc jamais par nécessité. C'est parce que cette marque me plait ou que je pense qu'elle intéresserait mes lecteurs. J'en reparlerai dans le second article. Après, je suis comme tout le monde, je ne suis pas contre le fait d'ajouter du beurre dans mes épinards. Mais je ne veux pas être dépendante de ça. 
     
Les inconvénients
  • La discipline : je n'ai pas trouvé le bon mot car pour moi pas besoin d'être discipliné pour faire ce que l'on aime. Par contre, c'est sûr que quand on travaille sur les réseaux sociaux, c'est dur de poster son article et de s'en aller direct.
  • Je sais que j'ai tendance à trainer, à discuter, et ça devient vite chronophage ! Et comme personne n'est là pour me dire "Allez Christelle, on s'y remet !", et bien il faut parfois se bousculer pour se remettre au travail ;)
  • L'incertitude : je n'ai pas d'assurance chômage, donc si un jour mon blog arrête de marcher, je devrai vite trouver autre chose pour vivre.
  • Il faut donc penser à mettre de l'argent de côté.
  •  L'organisation : je n'ai pas non plus de congés payés, ni d'indemnités si je suis malade.
  • Dans l'idéal, il faudrait toujours avoir quelques articles d'avance en cas de problème. Je le fais pour les vacances, mais autrement non, c'est impossible.
  •  L'exposition : c'est quelque chose à laquelle on ne pense pas du tout avant de commencer, mais quand on est blogueur, certaines personnes scrutent chacun de nos faits et gestes et nous sautent dessus dès que c'est possible. Il faut donc d'habituer aux remarques, aux critiques, parfois même aux insultes.
  • Avec le temps, ça ne fait plus rien, j'avoue même ne plus lire les commentaires sur certains sujets que je sais à controverse, comme ça je suis tranquille... Mais je vous rassure, ça ne représente qu'une infime partie des commentaires que je reçois. 99% du temps,quand je lis les commentaires ici ou sur les réseaux je me dis "oh c'est gentil", "oh ça me fait trop plaisir", "oh <3", bref, je me transforme en bisounours en vous lisant ^^

Voilà pour le métier de blogueur cuisine ou pâtisserie !

Vous comprenez pourquoi j'ai divisé mon article en deux, ça aurait été vraiment trop long !

La suite est en ligne ici : comment gagner de l'argent avec un blog de cuisine 🤑🤑🤑.

Vous aimez mes recettes ? Retrouvez-les dans mes livres avec plein d'inédites !

Mon livre YouTube
Mon Best Of


En savoir +


En savoir +

37 commentaires :

  1. Bonsoir Christelle,
    Merci pour cette longue page fort utile et bien détaillée. J'adore votre blog dont je ne rate aucun post. Que de travail on s'en doute bien en le parcourant. Très souvent je refais vos recettes que je réussis grâce à vos explications détaillées et vos vidéos. J'ai commencé un blog culinaire pour m'amuser et non pour en faite un métier, ma question est que je n'arrive pas à me faire connaitre et je n'ai aucun visiteur. Bien sur je ne m'y connais pas encore très bien et j'essaie d'apprendre, j'ai encore beaucoup de travail pour y arriver et jamais je n'aurai vos facilités. Voilà donc ma question comment se faire connaitre. Par avance merci si vous pouvez y répondre.
    Je vous souhaite encore de longues et belles années avec votre blog.
    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Aicha ! C'est un sujet que j'ai commencé à traiter dans un article mais que j'ai mis de côté car il y a tellement à dire ! Mais je vais me motiver pour le reprendre, ça complètera bien cette série ;)

      Supprimer
  2. Chapeau !! Mais on voit tres bien le travail fourni , continue ainsi ton blog fait rever

    RépondreSupprimer
  3. Superbe article et bravo pour tout ce boulot... j'hésite à me lancer aussi mais en complément de mon travail actuel.
    Mais bon difficile de trouver un nom et de recentrer ses idées sur le ou les thèmes. En tout cas merci pour cette article et l'autre à venir. Ça permet de mieux se rendre compte du métier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le début est souvent compliqué, une fois qu'on a trouvé ce qui nous plait c'est plus facile :)

      Supprimer
  4. Hello Christelle ! On c'est lancé dans les mêmes moments dans le blogging, je me souviens très bien avoir échangé avec toi. J'ai mis plus de temps que toi à comprendre que j'avais envie de faire de mon blog mon métier, mais depuis le début de l'année je suis en micro-entreprise et et je commence à toucher un peu d'argent, mais c'est vraiment très difficile d'en vivre pour le moment. Ça me ronge car je suis passionnée et comme toi, je n'ai plus que cette idée en tête, réussir avec mon blog et gagner ma liberté au passage ! Mais comme tu dis, les marques n'ont pas encore toutes assimilées qu'être blogueur c'est un vrai métier même si c'est également une passion ! Et malgré un travail acharné (en plus de mes 35h de boulot) je ne rencontre pas ton grand succès. J'ai hâte de découvrir ton 2è article en tout cas pour peut-être découvrir de nouvelles astuces. Belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton blog est super joli Amandise ! J'espère vraiment pour toi que ça va décoller car tu le mérites.

      Supprimer
  5. Merci Christelle pour cet article très détaillé sur ton métier, ça nous permet de connaître un peu l'envers du décor. Je suis ton blog depuis deux ans environ et c'est ce qui m'a permis de débuter en pâtisserie pour le plus grand bonheur de mes filles. Bonne continuation !!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,je trouve ton article super.Il faut être inconscient pour penser qu' il n y a pas un énorme travail derrière ce blog..il est super continue et bon courage..;-)

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cet article si complet et j'imagine bien le temps que tu as dû y consacrer !
    Il tombe super bien car j'ai un minuscule blog, avec très peu de visiteurs car jusqu'ici il était là, c'était surtout pour répertorier mes recettes, ou rassembler mes souvenirs de voyage... Et puis j'aime de plus en plus y passer du temps, réfléchir aux prochaines recettes que je vais tester, aux voyages que je vais partager, aux photos que je vais prendre, la mise en scène. Et pour plusieurs raisons personnelles j'ai vraiment besoin de me lancer dans une "vraie" activité car si bloggueur a du mal à être reconnu comme métier celui de maman à temps plein qui gère les activités, les devoirs et finalement tout dans la maison car elle n'a que ça à faire est encore moins reconnu : le nombre de fois où lorsque je dis que je ne travaille plus (avant j'étais DRH) on me dit mais qu'est-ce tu fais de tes journées ? Bref ton article me donne très envie de gérer mon blog et mon "activité" de façon plus "pro" je n'en suis pas encore à envisager d'en vivre mais pourquoi pas ?
    Et une dernière chose, si tu es toujours en train de lire ce loooong monologue, bravo aussi pour ta sincérité, et honnêteté sur ce genre de sujet qui est parfois tabou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui il y aurait beaucoup à dire sur les mamans à la maison ! Je suis restée à m'occuper de mes enfants pendant les 6 premiers mois de la naissance de mes jumelles, et je n'avais qu'une hâte : reprendre le travail pour me reposer ! Et j'étais prof en collège ZEP à l'époque ;)

      Supprimer
  8. Bonjour Christelle et merci pour ton article! J'attends la suite avec impatience !
    Mon blog est tout jeune mais je galère énormément pour trouver des partenariats. La réponse est toujours là même "votre blog nous intéresse mais on reçoit trop de demandes..désolé!".

    Comment t'as fait au tout début? Merci beaucoup !
    Renata

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très bonne question, j'expliquerai ça dans mon prochain article. mais en gros au début oui, comme toi je contactais les marques. Et puis j'ai arrêté car finalement ça ne servait à rien. Pour récupérer un paquet de farine ? Quel intérêt ? Et quelques temps plus tard, ce sont elles qui sont venues à moi naturellement. Maintenant c'est moi qui réponds que je reçois trop de demandes ;)

      Supprimer
    2. Oui, c'est surtout pour un peu de pub donc pour faire connaître un peu plus le blog ^^

      Supprimer
    3. Oui quand les 2 partenaires sont à peu près équivalents, mais le plus souvent les blogueurs ont beaucoup plus d'abonnés que les marques (et surtout leurs abonnés sont plus actifs car certaines marques ont des centaines de milliers d'abonnés sur FB par exemple et 3 likes par publication, donc avoir un partage sur leur page ne sert à rien du tout pour le blogueur). Par contre en effet à niveau égal tout le monde y gagne.

      Supprimer
    4. Exact! Ben voilà, j'attends avec impatience ton deuxième article ^^
      Encore une petite question..en ouvrant l'auto entreprise comme blogueuse t'avais utilisé quel APE? Parce que tant qu'à faire j'aimerais aussi pouvoir obtenir la carte Metro ^^ encore merci pour tes reponses!

      Supprimer
    5. Je l'avais ouverte à l'époque pour ma boutique de bijoux, donc rien à voir avec le blog.

      Supprimer
  9. Bonsoir Merci pour cet article très intéressant, n'étant pas bloggeuse mais juste lectrice e votre blog j'ai vraiment découvert l'envers du décors. Mais je me pose une question quand on réalise tout le temps passé à publier et à faire en sorte que votre métier soit rentable, quel temps vous reste t il pour pâtisser ? A la base votre passion s'est la pâtisserie ? Combien de temps vous faut il pour inventer une recette ? la tester ? La goûter ? Refaire le gâteau pour arriver à résultat qui vous plaise et. ... bref votre passion vous pouvez réellement la pratiquer quand ? Merci par avance pour vos réponses cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Catherine, non à la base mes passions sont la pâtisserie ET le blogging. Sinon j'aurais passé un CAP pâtisserie et je travaillerais en boulangerie mais ce n'est pas du tout le cas. Concernant le temps passé, c'est super variable selon les recettes. Ça peut-être 1/2 journée comme 2 jours (à multiplier par le nombre d'essais si le premier essai ne me convient pas). C'est pour ça que j'alterne recettes simples et recettes plus élaborées.

      Supprimer
    2. Pour faire un parallèle, je suis devenue prof d'histoire géo car j'étais passionnée par l'histoire. Finalement, une fois prof, le métier en lui-même m'a autant passionné que l'histoire. J'aurais pu être prof de n'importe quelle matière, j'aurais adoré (même si bien sûr cumuler prof et histoire c'était carrément le rêve). Là c'est un peu pareil. Je suis devenue blogueuse car passionnée de pâtisserie, mais j'aime autant le côté blogging que la pâtisserie. Et je pourrais avoir un blog de n'importe quoi, ça me plairait aussi :)

      Supprimer
    3. Merci Christelle pour votre réponse. Je suis plutôt une "Ancienne" et grâce à vous j'ai découvert un nouveau métier. Je m'aperçois que j'ai oublié de vous remercier pour le contenu de votre blog. Je trouve vos recettes de patisserie excellentes même si j'ai parfois un peu de peine à les reproduire... Certaines demandent un vrai savoir faire que je n'ai pas... mais j'apprends ! A bientôt pour de nouveaux partages. Cordialement.

      Supprimer
  10. Bonsoir Christelle,
    J'aime bien venir faire un tour de temps en temps sur ton blog. je suis admirative de tout le travail fourni, oui un blog ne se construit pas d'un simple coup de baguette magique, il faut donner, donner et encore donner avant de commencer à être connu. C'est vraiment chouette que maintenant tu arrives à en vivre.
    Pour ma part, j'ai crée mon blog, un petit blog, j'ai un emploi à temps plein, je suis bénévole dans une association et je gère comme je peux le blog... je me fais plaisir ce qui est le plus important, j'aimerais avoir plus de retour mais ce n'est pas le cas.
    Merci pour cet article qui explique bien tout le travail à fournir.
    La Cuisine de Blanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chantal, je viens d'aller voir ton blog, il est très alléchant ! C'est sûr qu'avec un emploi à plein temps à côté c'est hyper compliqué. Il y a des milliers de blogs de cuisine, du coup si on ne s'investit pas à fond c'est difficile de sortir du lot. Malheureusement on n'a pas toujours le choix ! Ce qui n'empêche pas, heureusement, de tenir un blog par passion, car c'est quand même la base au départ :)

      Supprimer
  11. Chapeau bas, Christelle ! J'admire énormément votre courage et votre sincérité ... Et je vous avoue que vous étiez ma porte pour intégrer le monde de la pâtisserie :D
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Christelle
    Merci pour cet article très intéressant. J'hésite depuis quelques temps à ouvrir un blog moi aussi, mais plus général (cuisine mais aussi voyages, vie quotidienne... un beau mélange de tout ce qui me passerait par la tête !). J'ai eu plusieurs sites internet 100% "faits maison" quand j'étais ado alors le HTML, CSS je maîtrise :) mais c'est plus l'investissement en temps qui me fait hésiter car pour ma part ce serait uniquement un loisir.
    J'attends quand même le second article avec impatience car ça nous permet de nous rendre compte de l'envers du décor ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claire, si c'est "juste" pour du loisirs, il ne faut pas hésiter ! Il n'y a pas de pression à devoir publier régulièrement. A très vite pour le second article :)

      Supprimer
  13. bonjour j'aimerais plus de renseignements sur les HTML ou CSS je n'ai pas tout compris , ou encore SEO ? l'idée de faire de mon blog un métier me plait beaucoup j'ai jamais osé me lancée . j'ai un blog sur canalblog faudrait t'il que j'en ai un sur blogger a la place ? merci de votre réponse et votre article est super hâte de découvrir le prochain

    RépondreSupprimer
  14. Super article vraiment, moi même je me pose beaucoup de question sur mon blog et je vois que je ne suis pas le seul.
    Franchement top blog est super, tu gères vraiment (j'ai encore du mal pour le côté "codage informatique" moi).
    Mais ça fait plaisir que des gens comme toi arrive à quelque chose de top.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Flo ! J'ai été voir ton blog, les recettes sont vraiment belles et appétissantes. En effet, je pense que tu devrais travailler un peu le design du blog et ce sera parfait !

      Supprimer
  15. Merci pour votre post... je ne pensais pas que cela demandait un tel investissement, même si votre blog est juste parfait en termes esthétique, agréable à lire et super détaillé pour les recettes...
    Il est vrai que, lorsque mon métier d'infirmière me prend la tête, je me perds parfois à rêver que je pourrais être à la maison en train de rédiger un blog (plutôt sur les excursions dans ma région), un mojito à la main (enfin c'était avant d'avoir lu ce post ! )
    Car en réalité je ne voyais pas les choses comme ça ;-) Je n'y connais rien en informatique, rien en compta, je fais de photos floues....
    Haha je file, mes patients m'attendent ! Finalement même si infirmière n'est pas un job de rêve, blogueuse ne doit pas être fait pour moi !
    Longue vie à votre blog et bel été à vous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie :) Infirmière est un métier magnifique même si extrêmement difficile... Bon courage à toi !

      Supprimer
  16. Bonjour je viens de découvrir votre blog et votre article. J admire ce que vous faite. Votre article est très intéressant. J ai créé un blog il y a 1 an. Je suis passionner par la patissierie et j ai toujours adorer l informatique. Alors pour moi devenir blogeuse étais une évidence. Je viens de commencer et je reverrais de tenir un blog comme vous. Merci pour ses articles complet et pour le partage de vos passions.

    RépondreSupprimer